Des chantiers en conditions réelles

Les chantiers sont destinés à tous, artisans et particuliers désireux de découvrir une technique spécifique au bâti ancien.

Leur but est de permettre à tous et à chacun de s’approprier la théorie ainsi que les gestes et savoir-faire nécessaires à toute mise en oeuvre de restauration du bâti ancien et ce, sur le terrain.

Ce qui est clair, c’est que l’ambition de la démarche, est de transmettre les savoirs :

  • A ceux qui doutent de leurs compétences : il suffit d’un coup de pouce pour se lancer. Le potentiel est incroyablement extensible !
  • A ceux qui ont commencé et qui stagnent : pas de souci, parfois un regard extérieur aide à redémarrer. On se confronte au doute après les certitudes… c’est normal !
  • A tous les « coup de foudreux » de l’ancien alors qu’ils n’y connaissent rien : prenez conseil….dans tous les sens, quitte à vous tromper d’interlocuteur et de vous perdre dans les méandres des informations, mais surtout, ne prenez aucune décision sans avoir bien réfléchi et confronté toutes les options….
  • A ceux qui envisagent de faire seuls : faites !! Vous disposez de formulations et de « pas à pas » plus même qu’il n’en faut… Nombre d’articles et au moins deux forums sauront répondre à vos préoccupations. Vous pouvez, sur ce site, cliquer sur tous les liens, vers tout le nécessaire, dans la rubrique « matériaux » et grâce aux liens sur les blogs amis…. Bref, de quoi démarrer, continuer et même finir….

Le principe

Un propriétaire propose sa maison comme lieu de stage. Suite à la visite et après discussion sur la mise en place du projet, nous nous occupons de communiquer l’information et d’organiser un ou des chantiers qui peuvent comprendre de jusqu’à 10 personnes intéressées par le thème abordé.

Bien entendu, ce type de chantier se veut « formateur ». Notre activité ne passe pas outre les charges inhérentes à une entreprise et n’a pas l’intention de supplanter les activités des artisans se dédiant aux mêmes travaux sans activité formatrice. Le but du chantier est de permettre le départ et/ou la poursuite d’un chantier avec des savoirs et des techniques adaptés. Mais nous mettons un point d’honneur à terminer ce que nous avons commencé.

Les résultats obtenus ne sont pas sujets à décennale, c’est la responsabilité du propriétaire qui est en jeu, et, soyons clairs, pas toujours aussi parfaits que ceux que pourraient fournir un bon artisan spécialisé, dans la mesure où ils sont réalisés par des novices. Néanmoins, nous veillons, bien entendu, à ce qu’il n’y ait pas de malfaçon.

Intérêt de la démarche pour le propriétaire :

La visite préalable est une visite-expertise et ouvre des perspectives et fait souvent réaliser bien des économies, même si elle n’est pas suivie de chantiers, nous fournissons documents, recettes, astuces et suivi.

Suite à un chantier-école, les acquis sont effectifs, concrets, parfaitement adaptés au lieu.

Le coût est relativement peu élevé si on met en perspective les possibilités de travaux « faits maison » après formation.

Un chantier participatif encadré amène un nombre important de stagiaires et fait considérablement avancer le chantier avec l’assurance d’une formation spécifique et d’une production de qualité.

Les acquis permettent de poursuivre seul la restauration avec un appui, même à distance… Le suivi est assuré.

Intérêt de la démarche pour les stagiaires :

Le participant obtient toutes les réponses possibles, partagées au cours du stage, à un questionnement individuel qui touche à sa propre maison.

Il repart avec une formation spécifique sur une technique donnée.

L’acquisition de théories et de techniques appliquées est réelle, en adéquation avec des supports anciens et non pas sur des supports fictifs.

Le passage à la mise en oeuvre chez soi est effectif.

Pour tous :

La convivialité du stage permet de créer des liens entre les personnes et inaugure un réseau d’entraide pour échanger, partager autour des projets, voire organiser de futurs chantiers participatifs.

Post-Scriptum :

Il est bien-entendu tout à fait possible d’organiser un chantier individuel, pour les propriétaires qui voudraient une formation personnalisée, sans stagiaires.

6 commentaires

  1. sur le terrain
    Je confirme le sérieux, les nombreuses compétences de Monique et la convivialité du stage. En tant que propriétaire, j’ai eu la chance d’avoir Monique comme formatrice du stage « chappe à la chaux sur sol chauffant ». C’était absolument fantastique : aussi formateur que convivial. Bref à conseiller à tout propriétaire.

  2. Chantiers-école : sur le terrain
    Bonjour,

    Je suis propriétaire d’une maison en schiste, située en Bretagne, depuis presque 4 ans et je suis complètement bloquée dans mes travaux par un problème d’humidité. Je souhaite l’isoler à l’aide d’un enduit chaux-chanvre mais je n’ai pratiqué.

    Pourriez-vous me donner des conseils pour savoir comment permettre cette isolation en tenant compte de l’humidité ainsi que pour la mise en oeuvre de cet enduit ?

    Merci d’avance.
    Marie.

  3. Chantiers-école : sur le terrain
    Bonjour,

    Je suis propriétaire d’une maison en schiste, située en Bretagne, depuis presque 4 ans et je suis complètement bloquée dans mes travaux par un problème d’humidité. Je souhaite l’isoler à l’aide d’un enduit chaux-chanvre mais je n’ai pratiqué.

    Pourriez-vous me donner des conseils pour savoir comment permettre cette isolation en tenant compte de l’humidité ainsi que pour la mise en oeuvre de cet enduit ?

    Merci d’avance.
    Marie.

  4. Chantiers-école : sur le terrain
    Bonjour,

    Je suis propriétaire d’une maison en schiste, située en Bretagne, depuis presque 4 ans et je suis complètement bloquée dans mes travaux par un problème d’humidité. Je souhaite l’isoler à l’aide d’un enduit chaux-chanvre mais je n’ai pratiqué.

    Pourriez-vous me donner des conseils pour savoir comment permettre cette isolation en tenant compte de l’humidité ainsi que pour la mise en oeuvre de cet enduit ?

    Merci d’avance.
    Marie.

  5. Chantiers-école : sur le terrain
    Bonjour,

    Je suis propriétaire d’une maison en schiste, située en Bretagne, depuis presque 4 ans et je suis complètement bloquée dans mes travaux par un problème d’humidité. Je souhaite l’isoler à l’aide d’un enduit chaux-chanvre mais je n’ai pratiqué.

    Pourriez-vous me donner des conseils pour savoir comment permettre cette isolation en tenant compte de l’humidité ainsi que pour la mise en oeuvre de cet enduit ?

    Merci d’avance.
    Marie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *