Un article dans le bulletin du village : chantier participatif à Mardore (69)

Fin octobre, j’avais organisé un chantier chez moi pour réaliser des enduits. Etaients présents pour ce coup de main inhabituel, des anciens clients pour beaucoup d’entre-eux, devenus amis, mais aussi des petits nouveaux curieux de voir comment se passent ces chantiers : nous avions donc Christophe, Bernadette, Lucie, Manu, Bérénice, Françoise, Pascal, Clément, Soizic, Alix, Lionel, Christine, Dominique, Gabrielle, Chloé, Joshua, Mickaël, Marco, Hélène et Romain. 

Au programme, du pierres vues, du TPC, des enduits sur liège et sur roseaux… le tout réparti dans chacune des pièces de la maison.

D’ailleurs, comme je n’avais plus où héberger tout ce petit monde, ils ont été chaleureusement accueillis à l’éco-gîte de Françoise et Thierry, Cubliz’ânes, à Cublize, comme suggéré par leur nom.

Evidemment, un brin débordée par mes allées et venues, je n’ai pas pris de photos… et peu ont été prises d’ailleurs. Mais il y en a quelques unes tout de même !

Les gobetis sur le liège et le roseau,

m11-2.jpg

m10-2.jpg

Le TPC,

m12-2.jpg

et pour apporter de quoi nourrir tout ce monde, 4 bétonnières…

m13-2.jpg

oui, parce que 21 à table… ça fait du monde !! :))

m14-2.jpg

Nous avions alors reçu la visite de Catherine Dubuis qui s’occupe d’une chronique pour le petit journal du village de  Mardore et qui désirait faire un article… que voici !!

J’aime beaucoup le ton et le style.

Bon… Chamallow a l’accent Pyrénéen (par mimétisme avec sa maîtresse je suppose… Pardon aux Suisses, l’accent du sud est facile à attraper)

et il y a quelques confusions entre Romain et moi…. mais, ni lui ni moi, ne sommes vexés !! 😉

m15-2.jpg

 

m16-2.jpg

Merci à Catherine, bien entendu, mais encore et encore merci à tous !!

Pour lire en plus gros :

faire Ctrl et bouger la roulette de la souris.

Je promets une série de photos avant/après des différents enduits exécutés… dès que j’en aurai terminé avec les finitions.

 

 

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.