Emmanuel mis à l’honneur : C’est lui qui l’a fait !

Emmanuel est venu de Paris sur plusieurs chantiers, 6 ou 7, je ne sais plus :), pour apprendre… le moins qu’on puisse dire c’est qu’il y mettait du cœur ! Redoutablement efficace et excellent camarade !! Et il acceptait avec beaucoup d’humour que je le choisisse comme « bouc-émissaire préféré » sur chacun d’eux. Un vrai plaisir pour moi !

Dalle en béton de chaux, pose de terre cuite sur chape chaux, enduits et correcteurs thermiques divers et variés en terre, en chaux, il a goûté à tout pour pouvoir faire chez lui.

Et il l’a fait ! Quel bonheur pour moi lorsqu’il m’a envoyé ces photos de ses réalisations :

D’abord, il a décroûté les murs du plâtre fatigué qui les recouvrait.

Puis il a fait des gobetis pour préparer la suite

Il a enlevé les carreaux de terre cuite existants qui étaient descellés et rempli la béance laissée par la cheminée détruite.

Il a fait un hérisson

et coulé la dalle en béton de chaux/chanvre (ça, c’était avant devenir sur mes chantiers alors je lui pardonne !!! )

et il a fait un chaux/chanvre dans une ossature. Comme quoi, il aime la complication !! 🙂 On note ses essais d’enduits sur le mur en briques….

 

Il a enlevé l’ossature et rempli les vides qu’elle laissait.

Ensuite, il a fait des enduits de finition, et bravo pour le bel arrondi de la fenêtre !

et posé sa terre cuite sur une chape à la chaux avec joints à l’avancée, en plusieurs jours, avec une belle découpe bien à ras entre deux journées.

Ils sont beaux ces carreaux de chez Barthe en 2ième choix… Je suis toujours aussi séduite par le mélange de couleurs qui font vivre le sol. Il ne leur manque que le traitement pour être encore plus beaux !

et, cerise sur le gâteau, il a réalisé un badigeon !!

Et je me dis : « la classe !! Trop fort Emmanuel ! « . Je suis si fière…

Des exemples de ce type me confortent dans mon choix de transmettre encore et toujours…

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *