Un drôle de chantier à Mardore (69)… suite et fin !

Dans le cadre de leur formation de Master, les étudiants de l’Ecole des Arts de Bellecour ont un module de gestion de groupe et d’équipe qui leur est dispensé par Camillo Marti et Corentin Moriceau de l’entreprise "Coopér’action"

L’idée des formateurs est de les placer en situation inattendue de chantier sur une journée. C’est ainsi qu’il ont investi ma maison… en nombre !! 21 la première session que cous pouvez suivre ici !!! 16 la seconde.

Il faisait assez beau le matin mais l’après-midi, le temps a tourné à la pluie… Arrivée encadrés de Camilo à 9 h 30, pique-nique à 12 h 30, départ à 16 h. Le temps de les accueillir et de leur donner les consignes, il restait en gros, 4 h de travail effectif.

Chantier 1 : ce mur ouest de la cuisine que j’avais déplâtré devait être débarrassé d’un enduit terre à récupérer pour réaliser une terre/chaux/paillettes de lin sur le soubassement.

14-2.jpg

Dans le séjour un très épais enduit au ciment étouffait ce mur Sud. Une équipe de démolisseurs très motivée s’y est attaqué avec courage !! Une autre équipe de casseurs d’enduits s’est occupée d’autre enduits dans 2 chambres.

18-2.jpg

Découverte étonnante: il s’y cachait derrière une niche inattendue gavée de parpaings. Si j’avais su, j’aurais enlevé le radiateur !! 🙂

 

15-4.jpg

Autre découverte sur le mur Nord du séjour : la gueule d’un four à pain noyé derrière de la brique de construction !!! Arfff !!!

17-3.jpg

Pendant ce temps là, une autre équipe se chargeait du mortier pour du pierres-vues à l’étage alors que les gravats sont stockés dans le remorque et la voiture.

16-2.jpg

Résultat : un début de pierres-vues dans la chambre 3 qu’il reste à brosser,

21.jpg

Une belle avancée dans les décroutages

du mur sud

19.jpg

du mur de la chambre 1

20.jpg

du mur de la chambre 4

22.jpg

Le mur de la cuisine a reçu une première couche de TCPLsur le soubassement

25.jpg

Et je me retrouve avec 2 gueules de four à pain dans le séjour !!

23-3.jpg

Bravo à tous à ces jeunes étudiants pour qui ce type de travaux était une première ! Belle organisation aussi !!! J’ai calculé que nous avons éliminé 2,5 tonnes de gravats !!! Il me reste un peu de travail…. :)))

Merci !!

 

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.