La terre : A la portée de tous

S’il est un matériau facile à travailler, c’est bien la terre !

Les 2/3 des habitants de notre belle planète vivent dans des bâtis en terre. Incroyable, non ? Eh oui pourtant !!

En Asie, en Afrique, en Amérique du Sud, la maison traditionnelle est en terre crue. Associée aux fibres pour l’armer (le bambou, l’osier, la feuille de palme… ) elle se décline sous forme d’adobes ou de torchis.

En Europe, la terre crue en construction est aussi fréquente, dans les territoires peu caillouteux qui offrent des terres argileuses. Et selon les régions, pisé, bauge, torchis ou adobes se marient à la chaux qui les protège. Economique, écologique, la terre nous offre des maisons à forte inertie thermique qui régulent fort bien l’hygrométrie et où il fait bon vivre.

Utilisations de la terre crue

Pour pouvoir l’employer à titre constructif, la terre doit être argileuse au moins à 30%. Il existe plusieurs moyens pour en mesurer le taux.

Le test du pot est assez fiable (voir Mesurer un taux d’argile pour des enduits terre – Maison.com ). Mais il est vrai que parfois il s’avère difficile à lire. Il faut donc en passer par tenter des essais sur un mur avec diverses formulations.

En enduits isolants

Paillée ou agrémentée de copeaux de bois pour créer des enduits isolants très épais, enroulée autour d’éclisses pour le torchis traditionnel ou préparée à la bétonnière pour des enduits écrasés pouvant atteindre une dizaine de centimètres, la terre est simple d’emploi. A noter qu’on peut la mélanger avec la chaux qui la stabilise.

Pour en savoir plus : Réaliser un enduit isolant en torchis terre/paille – Citemaison.fr et Un enduit terre et copeaux de bois : une variante économique du torchis – Citemaison.fr

 

 

En enduits monocouches et de finition

Préparée avec de la paillette de lin qui lui donne du volume et l’arme, associée ou pas à la chaux, elle permet de réaliser des enduits d’une épaisseur conséquente à la fois corps d’enduit et finition comme ici :Enduits terre et chaux avec paillettes de lin : un deux en un décoratif – Citemaison.fr ou de finition très fins.

En briques de terre crue

Ces petites briques de construction hourdées à la terre crue seule ou en mélange avec de la chaux permettent de réaliser des constructions aussi variées que des cloisons, des cheminées, des poëles de masse ou des soubassements…. voir ici : Un muret décoratif maçonné à la Toulousaine – Citemaison.fr

 

Sous forme de terre cuite

Nous connaissons tous la brique moderne de construction ainsi que la tuile de toit. Celle qui nous est plus dévolue dans le bâti ancien est la briquette pleine qui fait le charme de la ville rose Toulouse ou les habitations du Nord.

L’application de la terre cuite concerne aussi les carrelages, parefeuilles du Sud Est, Tomette rouge hexagonale de Jouy, pavés ou « tuiles » du Sud Ouest….

Ce matériau poreux, donc respirant, se marie parfaitement à la chaux pour bâtir ou décorer des murs ou daller nos sols comme ici  Un soubassement en briquettes de parement issues de carreaux de terre cuite récupérés – Citemaison.fr,

 

ou au sol à Chaponost ou Mardore, posé sur dalle et chape chaux ..

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

3 commentaires

  1. parefeuilles tachés
    Bonjour,

    Je m’interroge sur l’achat d’un bâtiment dont la toiture est composée d’anciennes tuiles sous lesquelles viennent des parefeuilles. Ces parefeuilles sont noircis par je ne sais quelle réaction. Or j’aimerais les réutiliser pour les sols.
    Cela ressemble à une forte exposition à des gaz d’échappements par exemple. le noir n’est présent qu’entre les chevrons qui les supportent.
    j’ai essayé un brossage à la brosse metalique, un nettoyage à l’eau et un nettoyage à l’acide chlorydrique à 20 % sans succés.
    Connaissez vous cette réaction et auriez vous une « recette » pour les rattrapper?

    Merci d’avance,

    cordialement
    clem3047

  2. A la portée de tous.
    Bonjour,

    Je serais étonnée que vous ayez des parefeuilles sous toiture. Il s’agit sûrement de briques de terre cuite de bien plus basse qualité, très poreuses et beaucoup moins onéreuses, les mêmes que pour monter les cloisons, car on réservait les terres cuites nommées « parefeuilles » pour les sols.

    Il est possible que ce soit de la suie…. la face côté tuiles est-elle touchée ?

  3. A la portée de tous.
    bonjour
    Pensez-vous que dans le cadre d’un mur chauffant, l’on puisse enduire des panneaux de liege avec un enduit epais en terre – poids : 70 kg au m2- sans passer par une structure bois svp ? Le liege assure une isolation interieure. Il a une epaisseur de 10 cm et 8 cm en fonction du cas. Ou y aurait-il des risques de tassements du liege ou pire ? L’enduit repose-t-il sur lui-meme et donc sur le sol ou sur le panneau a votre avis ? merci BEAUCOUP pour vos conseils
    sandra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *