Les matériaux naturels, comment les associer ?

Depuis toujours, la chaux et la terre s’associent à d’autres matériaux, tous issus de l’environnement quotidien des bâtisseurs.

Pour les bâtisseurs de nos vieilles maisons, les dalles étaient fort rares et si les chapes etaient en simple terre battue ou composées d’un savant mélange « feuilleté » de sable et de chaux , les enduits donnaient lieu à toutes sortes de mariages avec des fibres végétales, des fibres animales et des substances inattendues telles la brique pilée, la paille, le crin de cheval, de vache, de lapin, l’argile, le plâtre, le charbon, le bois en copeaux…

Les anciennes recettes de laits de chaux, elles, parlent de vinaigre, de suif, d’oeufs, d’urine, de sérum de sang, de sucre ou de figue, de cire, d’huiles, de colle, de savon noir, de lait… qui entrent dans leur élaboration à titre d’adjuvants.

PS : Il ne sera pas ici question des adjuvantations synthétiques permettant de faire adhérer les laits de chaux aux supports modernes tels les plaques de plâtre ou enduits ciment, matériaux qui ne sont pas vraiment adaptés à de tels parements et qui compromettent l’image de la chaux et de la terre du fait de leur tenue alors très aléatoire.

De nos jours on utilise ces matériaux :

Dans les dalles et chapes

On introduit de plus en plus, avec la chaux, de produits plus ou moins hydrophiles et hydraulicisants, isolants ou volumateurs : la bille d’argile, la pouzzolane, la brique pilée, le liège, le chanvre, la paillette de lin, les copeaux de bois, la vermiculite, le schiste expansé….

Une bétonnière de chaux et billes d’argile.

Evidemment, les revêtements, ensuite, sont en terre cuite ou bois pour permettre la respiration du support.

A noter que toutes les substances fibreuses et végétales ne sont sont conseillées qu’en l’absence d’humidité (donc à l’étage essentiellement).

A lire : Réaliser une dalle en béton de chaux – Citemaison.fr

ainsi que celle réalisée à Mardore

Dans les enduits

Les enduits s’agrémentent de toutes sortes de fibres. La paille, la paillette de lin sont les plus courants de nos jours.

Voir Un enduit terre et copeaux de bois : une variante économique du torchis – Citemaison.fr

Réaliser un enduit isolant en torchis terre/paille – Citemaison.fr

Enduits terre et chaux avec paillettes de lin : un deux en un décoratif – Citemaison.fr

Outre ces matériaux « classiques », pour valoriser les productons agricoles en terme d’écologie et de récupération de matériaux, on teste aujourd’hui les possibilités avec l’écorce de riz, d’épautre, la tige de lavande décortiquée, la fane de maïs…

Un mélange chaux/terre/pallettes de lin

Si les fibres permettent de donner du volume et de contribuer à l’isolation des maisons, certains mélanges présentent l’inconvénient, associées à la terre, de produire des moisissures. Par contre, mariées la chaux, ce phénomène est éliminé grâce à ses propriétés antifongiques et antibactériennes. Malheureusement la chaux, moins efficace que la terre en terme d’inertie, ne présente pas les mêmes caractéristiques de participation à l’isolation.

Dans les laits de chaux

Le sel d’alun, un fixateur de premier ordre, reste toujours essentiel dans leur composition. De nos jours, des vieilles recettes répertoriées, seules la caséine (issue du lait) ainsi que l’introduction l’huile (de lin de noisette, de noix… ) et de savon noir qui permettent l’imperméabilisation du support, restent d’actualité… avec la cire chaude pigmentée en parement de finition.

Le sel d’alun se présente sous forme de cristaux.

Pour ce qui est des pigments, seuls les pigments naturels sont conseillés, terres, ocres ou oxydes…

Joli panel de terres et ocres

Pour des bases et des recettes voir: Mise en oeuvre et application des laits de chaux, badigeons ou eaux fortes – Citemaison.fr

et Peintures naturelles : panorama des types de laits de chaux – Citemaison.fr

Avec le bois

Depuis toujours le bois est un matériau de construction privilégié. sous forme de charpente, de linteaux, d’ossature, de pans de bois emplis de torchis ou de chaux chanvre, son mariage avec la chaux et la terre est indéniable.

Un colombage dit aussi « pan de bois » et un parquet en bois brut,

et ici, un parquet tout « écolo » dont on peut voir la réalisation : Un parquet « nature » façon carrelage à base de dalles en OSB – Citemaison.fr

En association avec des matériaux d’isolation:

Plume, laine de mouton, de lin, de bois, chanvre, coton, liège, cellulose s’associent très bien avec les matériaux de maçonnerie que nous pratiquons et parfaitement adaptés dans nos maisons de par leurs capacités respirantes.

 

Si aujourd’hui leur coût est encore supérieur à celui des leurs concurrents  synthétiques tels la laine de verre, de roche et le polystyrène, la hausse de la demande ne peut que concourrir à la baisse des prix.

Au sujet d’isolation, deux excellents articles concernant une Bibliothèque des propriétés physiques des matériaux de construction – Citemaison.fr pour faire un comparatif intéressant….

et celui-ci, Performances thermique des bâtiments anciens en matériaux naturels – Citemaison.fr, pour relativiser… 🙂

A propos, il est parfois bien difficile de se procurer les matériaux. Le magazine « La maison écologique » répertorie les fournisseurs par régions, un lien essentiel : Magazine La Maison Écologique – Les distributeurs de produits et matériaux écologiques pour la construction

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

9 commentaires

  1. Associations naturelles.
    bonjour
    nous avons acheté une vieille ferme il y a 2 ans. nous avons déjà rénové diverses pièces à l’étage en recouvrant les murs de pierre de chaux, chaux-lin et badigeons. Nous en sommes très contents.
    Nous allons nous attaquer au rez de chaussée. Notre souhait est de retrouver la terre battue avant de mettre dalle chaux. ainsi que de nous attaquer aux murs.
    Le problème se situe au niveau de l’humidité ascensionnelle des murs sur la hauteur de 1 mètre. Le mur est gorgé d’eau. De plus, une partie du mur est enterré à l’extérieur.
    Faut-il traiter cette humidité avant ? et comment ?

    le deuxième souci réside dans la présence de nitrates importants dans les murs qui risquent d’abimer la pose de chaux.

    merci de vos conseils

  2. Associations naturelles.
    Bonjour,
    Je vois que vous utilisez aussi bien des billes d’argiles que de la vermiculite dans vos dalles de chaux.
    Je ne sais quel choix faire, la vermiculite étant plus accessible mais semblerait moins utilisée pour cet usage.
    Pourriez-vous me renseigner sur ses propriétés et si elles sont comparables à celles des billes d’argile (isolation et gestion de l’humidité).
    Merci beaucoup pour votre réponse et votre générosité.

  3. Associations naturelles.
    Bonjour,

    j’emploie la bille d’argile et la pouzzolane prioritairement pour les sols humides à très humides. Leur capacité à stocker l’eau pour que la chaux la gère est particulièrement appréciable dans ces cas. La vermiculite est intéressante pour ses qualités d’isolant thermique.

  4. Associations naturelles.
    Bonsoir
    Merci beaucoup pour votre réponse rapide/
    Alors, je pense utiliser de la vermiculite: le sol de la maison n’est pas spécialement humide et avec un hérisson, cela devrait faire l’affaire. De plus, si j’ai bien compris le facteur isolant de la vermiculite est adapté pour le chauffage au sol que nous prévoyons.
    Bon, ben au boulot.
    Encore merci

  5. Associations naturelles.
    Wow, félicitations pour votre blog, je vous remercie de partager ces conseils, et je partage complètement cette opinion… Bref voilà, votre blog est bien bon, j’ai adoré vous lire ! Habituellement je ne réagis pas du tout sur les sites, même si leur contenu est excellent, mais là le vôtre méritait sincèrement mes compliments !
    courses hippique

  6. Associations naturelles.
    Bonjour,
    Je souhaite refaire mon crépis extérieur, ancienne maison en galet, terre et autre et je me demandais s’il existait des produits tel que la paille, le chanvre, les copeaux de bois, la cellulose, etc…, qui mélangé à la chaux serait un bon isolant ?

    Merci et bonnes fêtes

  7. Associations naturelles.
    Bonjour,

    tous les isolants à base de fibres ou de minéraux et de chaux sont des isolants que je qualifierai de « limités ». On les appelle plutôt « correcteurs thermiques » puisqu’ils ont comme but de supprimer les effets de parois froides tout en isolant légèrement. De plus, en extérieur, ceux qui se composent de fibres sont limités aux hauteurs, pour éviter les possibles remontées capillaires. Bien entendu, c’est possible mais souvent complémenté à l’intérieur, du même type d’enduit.

    Dans l’ancien, il est fort rare d’isoler par l’extérieur dans la mesure où on préserve l’architecture du bâti. Lorsque ce type d’isolation est tout de même envisagé, on opte plutôt pour le bardage bois.

  8. Associations naturelles.
    Waw, très bon site, merci à vous pour l’astuce, et je suis complètement d’accord avec vous ! Permettez-moi d’insister, votre billet est réellement excellent, il me faut maintenant découvrir le reste de votre site. PS : Je vais prendre un peu de temps pour réfléchir là-dessus.
    faire part de mariage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *