Chantier réalisé : chauffage sur chaux et sous terre cuite …

Suite à la dalle de béton de chaux et billes d’argile, il fallait un support qui prépare à la pose des tubes pour le chauffage par le sol et une autre qui les enrobe et les protège tout en diffusant la chaleur grâce à la terre cuite…

Et là, il faut réfléchir !!!

Voici donc la dalle terminée après 3 semaines de séchage :

On a tout d’abord mis les carreaux de terre à tremper 48 h à l’avance dans des auges et des grosses poubelles et pour certains par terre, vu le temps orageux 🙁 pas de souci pour l’humidification !!!

Didier, un ami de la famille, est venu faire les coupes en diagonale des carreaux pour la pose.

Voir ici, un pas à pas plus exhaustif

Pour un chauffage au sol, il faut impérativement un isolant qui empêche la chaleur de descendre dans la dalle et favorise sa diffusion vers la pièce à travers la chape et les carreaux.

Le liège est idéal. Face au coût d’un isolant liège en panneaux en trois couches, nous avons tenté une chape chaux NHL 5 /liège en vrac pour faire un support isolant et semi-dur.

Chamalow se demande ce qu’on va faire… le doute l’assaille !

Il surveille la chaux l’air sceptique….

Nous avons préparé, avec Christophe, le mélange fait de 5 vol de liège en vrac pour 1 de chaux NHL 5. La tentative est hasardeuse. Elle se veut économique, vu le tarif des plaques de liège, généralement utilisées pour ce type de travail. L’idée est de créer un support similaire….

Puis, mis dans la bétonnière, nous avons cherché le bon mélange avec l’eau.

J’ai une photo avec le sourire vainqueur de Christophe mais il m’a interdit de la publier !!! 🙁 J’aurais adoré pourtant !!! :)))

Nous avons, comme d’habitude, placé les liteaux puis tiré la chape.

A noter que Chamalow, en excellent Inspecteur des Travaux en Cours, contrôle le bon déroulement de notre avancée.

Alors ? Heureux ??? :))

Une journée de repos et pose des tubes de chauffage :

On passe d’abord le tube dans la pièce attenante pour distribuer dans toute la maison en perçant le mur de refend qui sépare cette pièce du reste de la maison

Puis Ali et Jean-françois s’occupent de dérouler le tube en escargot pour plus d’efficacité.

Et comme la chape n’est pas assez rigide pour pouvoir agrafer les tubes, on trouve une solution: des plots de mortier NHL 5 maintenus par des pierres….

Conclusion concernant notre tentative: elle s’avère, certes économique et sûrement efficace, mais très aventureuse. A ne pas conseiller à des débutants !! 🙂

Donc, on refait une chape là-dessus, le lendemain. Les plots empêchent la pose de liteaux qui guident ? Qu’à celà ne tienne… on la tire à la règle et au niveau… Délicat, mais faisable, même si la pose de ce type réclame une parfaite planéité !!! 😉

Le lendemain, dès potron-minet, pose à blanc des carreaux à poser en diagonale pour donner plus d’ampleur à la pièce, un petit luxe que s’offrent les propriétaires….:))

Puis on trace les repères au sol au cordeau bleu et on commence l’encollage avec la barbotine de chaux .

Christophe pose les carreaux et prépare les coupes et Antoine les effectue avec une dextérité de pro !! On dirait un DJ aux manettes de ses platines avec son casque anti-bruit!

La carrelette électrique à eau et la meuleuse pour les coupes arondies et délicates !! Pro de chez Pro !!

Fin de la journée : les carreaux sont tous posés et après le nettoyage de Clémence, c’est impéccable.

Reste à faire les joints au retour des vacances puis à traiter pour imperméabiliser dans trois mois….

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *