Chantier réalisé : la dalle… de chaux !

Si la dalle est le support stable nécessaire à un bon sol, elle peut aussi contribuer à la gestion de l’humidité. Elle offre, par ailleurs, l’occasion de faire passer les réseaux de tubes et tuyaux indispensables à l’aménagement futur des pièces de la maison.

La pièce concernée (la première porte à gauche) par ce sol tout neuf est semi-enterrée et souffre donc d’humidité. Il s’agît donc de mettre en place tout un système qui va permettre la gestion de l’eau: le drainage et les billes d’argile.

C’est aussi dans cette pièce qu’arrivent les réseaux d’eau et d’électricité. Il faut donc en envisager très sérieusement la distribution sous gaine pour le reste de la maison.

Christophe a courageusement préparé le chantier : il a décaissé sur 45 cm jusqu’à toucher le rocher par endroits et permis de faire circuler la gaine de l’électricité qui va de l’entrée du fil dans la pièce jusqu’au compteur à son opposé (gaine rouge). Ali s’est chargé de créer une ouverture suffisante sous les fondations pour faire passer le drain et les tuyaux d’évacuation pendant qu’Antoine faisait la même chose dans le mur de refend séparant cette pièce du reste de la maison.

Le hérisson est presque fini. Les gaines pour l’éléctricité passent sur le gravier qui termine la dalle

Christophe et Antoine vérifient les niveaux. Pas si simple !!!

A noter tous les tubes sur la gauche qui permettront l’alimentation du reste de la maison.

La dalle en cours de réalisation

puis terminée.

Dès le lendemain il est tout à fait possible de marcher dessus sans faire de traces.

La preuve, Chamalow, mon chien et ses 40 kilos, s’y installe sans précaution…

C’est sur cette dalle que se déroulera le stage d’août pour terminer le sol en beauté, avec de la terre cuite…

Antoine a fait un très beau (et très complet) résumé de ce stage ici:
http://www.lebief.fr/2008/07/10/mardore-premiers-contacts-avec-la-chaux-et-les-chantiers-ecoles/#comment-57

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

1 commentaire

  1. Stage de Juillet : la dalle… quoique, en plus on a bien mangé en fait je trouve…
    Hello,

    Merci pour le « beau et très complet » :o)

    Je vais répéter ma conclusion ici, car tout le monde ne lira peut-être pas ce résumé « très complet », et cela donnera peut-être envie de lire le reste et surtout aux amateurs éclairés volontaires de s’inscrire sur ces supers chantiers ! ^_^

    « C’est une grande chance que de pouvoir participer à ce type de chantier, et pas seulement parce qu’ils sont dirigés par des professionnels de grande qualité, passionnés et amoureux de leur métier, mais aussi parce qu’on y a la chance de pouvoir y apprendre du premier coup les gestes qui marchent, les mélanges qu’il faut, les erreurs à ne pas commettre, celles que l’on peut se permettre, le matériel à avoir, celui dont on a pas besoin. On peut y partager ses connaissances, en assimiler d’autres. Finis les artisans qui vous embobinent par la suite en tentant de vous faire croire que le béton est indispensable, ou tout simplement qui tenteront de vous faire gober/vendre tout un tas de trucs. Soyez plus sûr de vous en en sachant tout simplement plus. L’argent dépensé pour ces stages est un réel investissement, car non seulement il va nous en économiser plein pour la suite (moins d’erreurs, moins d’essais, matériel plus adéquat, rien de tel que la pratique (que veut dire une texture humide mais pas trop dans un livre si on ne le voit pas soi même :o) )…), mais il permet de faire aussi vivre des gens qui en valent vraiment la peine, et ça, de nos jours, cela n’a pas de prix :o)  »

    Voilà, merci à vous tous donc, Monique et les autres, rendez vous dans une dizaine de jours pour la suite…

    Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *