Chantier réalisé : les joints à la chaux des carreaux en terre cuite

Un petit mois a séparé la fin de la pose de la terre cuite de son jointoiement. Pour un tel travail, nous avons préféré, Christophe et moi, travailler en chantier individuel….

Voici donc la pièce carrelée sans les joints. Le blanc qui apparaît entre les carreaux, c’est le fond de barbotine….

Nous avons copieusement arrosé en insistant plus particulèrement dans les joints et préparé le mortier fait d’1 volume de sable 0/2 pour 1 vol de chaux NHL 3,5, le tout assez liquide pour pénétrer les joints.

La pâte est introduite dans les joints, à la langue de chat .

Puis avec le chant de la langue de chat, on racle le surplus. La suite ne requiert plus qu’un nettoyage à l’eau avec une éponge très souvent rincée.

Miracle ! Le vinaigre d’alcool pur peaufine le nettoyage.

La preuve ???

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

2 commentaires

  1. Merci pour ces très beaux exemples! Je lis vos publication avec grand intérêt. Est-il possible de jointoyer un carrelage en terre cuite avec de la chaux aérienne? J’imagine que le délai avant de marcher sur le sol est plus long dans ce cas? En vous remerciant

    1. Bonjour,

      tout est toujours possible mais parfois ce n’est pas efficace. C’est le cas ici. Les joints à l’aérienne mettent beaucoup de temps non pas à sécher mais à durcir car la carbonatation est très longue. Et de fait, ils ne sont pas assez résistants pour être durables.
      Au plaisir,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *