Chantier réalisé : isolation avec de la paille dans les combles à Mardore (69)

Pour une fois, chantier participatif chez moi !

Pas d’isolation en toiture ! Un gouffre à chauffage pour ces 120 m² au sol !! La partie habitable de la maison est bien assez grande pour avoir envie de profiter des combles. Donc, c’est là que l’isolation va se faire. Le choix : des bottes de paille spéciales « bâtiment » très denses, très bien ligotées et bios…

L’invitation de chantier est lancée ! Se portent volontaires : Christophe, Bastien, Romain, Thibault, Matthieu, Marc, Guillaume, Hélène, Joël, Françoise, Thierry, Stéphane, Mickaël, Joshua et Anita. Chance extraordinaire, un 8 Octobre, le soleil brille comme en été !!

Tout le réseau électrique partant du grenier, il a fallu s’occuper de tout remanier et la matinée s’avère assez courte.

La grande tablée de midi nous permet de patienter jusqu’à l’arrivée de la paille..

… que voici !!! .

La première idée était de faire comme un escalier pour passer les bottes de paille par les petites fenêtres du grenier

mais l’idée n’a pas réussi et c’est en démontant une partie du toit que les bottes rejoindront le grenier

l’équipe des hussards sur le toit

permet à celle qui est dans le grenier de disposer les bottes après avoir posé du géotextile puis saupoudré de chaux.

Le soir, les 3/4 du grenier sont isolés mais il reste encore assez d’énergie à beaucoup pour construire des igloos en paille, histoire d’y passer la nuit….

Le lendemain, finalisation de la pose des bottes puis peaufinage de l’isolation grace à des lits de paille placés entre bottes et murs. Le toit re-tuilé est propre, balayé et même aspiré.

Il en est même qui s’attaquent au vilain crépi ciment qui recouvre la façade, pour m’avancer le travail,  alors que d’autres se lancent dans la construction d’un mur en paille « façon nébraska » en doublage de cloison à l’étage. Le rangement s’achève…

Ce n’est pas le style de chantier à faire seule….. Pas plus que celui qui consistera à monter 6m3 de terre pour recouvrir le tout, lui donner de l’inertie, protéger la paille du feu….  :)))

Que vous dire !!! Merci, merci à tous !!

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

2 commentaires

  1. chantier réalisé : de la paille dans les combles
    Bravo Monique! J’aurais bien aimé participer, si ce n’est que je n’aurais pas eu le temps dans l’immédiat… Mais une prochaine fois, ça me plairait bien! 🙂

    Par contre, c’est quoi ces bottes de paille spécial bâtiment? Qu’ont-elles de différent? Ca m’intéresse…

    Jonathan.

  2. chantier réalisé : de la paille dans les combles
    Salut Jonathan,

    eh bien elles sont bio, déjà, donc sans traitement, avec un ramassage et une séparation des grains qui ne cassent pas les tiges. Elles sont très denses, pressées à environ à 150 kg au m3, ce qui fait que chaque botte de 36x46x100 fait pratiquement 25 kg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *