Chantier réalisé : du terre paille chaux et du pierres vues à Pont-Evêque (38)

Pour son atelier préférentiellement axé sur le bois, Boris veut un endroit à la fois isolé du climat pour y travailler hiver comme été et du bruit pour épargner ses voisins. 4 murs à enduire en un week end, c’est un peu beaucoup….

Nous avons opté pour un terre/paille/chaux sur tous les murs donnant sur l’extérieur plus tard doublés d’un bardage bois et pour du pierre-vues et du terre/paille/chaux sur les murs de refend.

PICT0686-3.jpg

Samedi matin, Boris et ses parents, Daniel et Elizabeth, m’attendaient devant les ballots de paille. Lorsque Anne et Eugénia sont arrivées, nous avons débuté la tonte de la paille. Boris a récupéré de la terre argileuse de pisé un peu plus argileuse que d’habitude (25%) ce qui nous permet de démarrer les festivités sans autre préparation.

b1-2.jpg

Et les premières bétonnières ont permis d’avancer le terre/paille/chaux sur le plus grand mur. 

b2.jpg

Nous avons aussi démarré le pierres-vues sur le mur d’en face.

b3.jpg

Fin de la journée : un gros tiers du mur est enduit au pierres-vues,

b4.jpg

3/4 du terre/paille/chaux recouvre l’autre mur.

b4_2.jpg

Dimanche, André et Michel nous rejoignent et s’attaquent à un second mur de terre paille chaux destiné lui, à rester apparent, donc lissé à la liane japonaise.

b5.jpg

Pendant ce temps, Eugénia et Anne poursuivent le pierres-vues,

b6.jpg

b8.jpg

Boris et Elizabeth finissent le terre/paille chaux de la veille. Daniel et moi assurons aux bétonnières pour fournir tout ce petit monde ! 

b7.jpg

Fin de journée, derniers coups de liane.

b9.jpg

La partie basse du pierres-vues est grattée et brossée. La partie haute reste à brosser.

b10.jpg

Le grand mur de terre/paille/chaux est terminé,

b11.jpg

Le mur du fond est lissé. 

b12.jpg

 

3 des 4 murs terminés… Pas mal pour un week-end de vacances !! Merci à tous pour votre efficacité, pour le joli lot d’accents divers et le sourire indéfectible !!

Merci Boris pour l’accueil en ton Château !!! 😉

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.