Chantier réalisé : les façades à Montferrand le Château (25)

Pour ce chantier en partenariat professionnel avec Romain Denisot de Terreisochaux, nous avons mis la barre haute ! 

g1-3.jpg

La maison de Philippe et Martine, en béton banché, a été isolée grâce au travail des entreprises "Bois d’arbre"de Mathias Jacques (By, 25) et celle de Vaïk Farrugia (Ronchaud, 25).

Ils ont procédé par l’extérieur avec 20 cm de laine de bois entre une ossature bois sur laquelle il ont vissé des plaques de béton cellulaire de 5 cm d’épaisseur ainsi que des plaques de liège (embrasures, appuis de fenêtres et base des murs) que nous allons enduire à la chaux.

Au total 144 m² d’enduit à réaliser en 4 jours !!

La date possible pour ce chantier nous a longtemps inquiétés car le Doubs est réputé pour ses températures hivernales et c’est ainsi que nous en sommes venus à envisager de l’isoler du froid par un moyen simple mais étonnant : des bâches !

g12-2.jpg

Voici donc la maison telle que nous la découvrons à notre arrivée : un joli paquet cadeau !!! Efficacité éprouvée en chauffant la maison la nuit toutes fenêtres ouvertes : la température étant tombée à 0° dans la nuit, il faisait entre 9 et 10° sous la bâche le matin à 7h. De quoi nous rassurer pour la tenue de nos enduits. 

Pour ce chantier il nous fallait du monde. Et nous en avons eu !! Elise, Christine, Vincent, Catherine, Jeff, Mathieu, Virginie, Hélène, Marco, Bastien, Etienne, Césaire, Hubert, Josette, Charles, Baptiste, Charline, David, Vincent, Léo, Ludovic et Laure se sont retrouvés, relayés, remplacés… bref, une dizaine de personnes par jour en plus de Philippe, Martine, Mathias, Vaïk, Romain et moi. 

D’ailleurs, devant un tel afflux, nous avons institué Chamallow "gardien de chaussures" pendant les repas.

g10-2.jpg

 

Le travail a commencé par le passage de la solution au sel d’alun à la brosse à badigeon comme ici, ou au pulvérisateur de jardin.

g11-2.jpg

S’en est suivi le gobetis à la tyrolienne…

g3-2.jpg

ou à la main,

g4-2.jpg

La teinte grise est due au bâtardage du gobetis pour bien recouvrir les bandes de collage du béton cellulaire.

g5-2.jpg

 

Le lendemain, l’enduisage a démarré en bas

g6-2.jpg

comme en haut. Il a fallu deux journées et demi pour tout réaliser

g7-2.jpg

 

Dimanche, pendant que la dernière façade s’enduisait, l’heure était venue de choisir la couleur du badigeon. Plusieurs essais sur béton cellulaire ont permis à Philippe et Martine de choisir la troisième teinte à partir de la gauche.

g8-2.jpg

Aussitôt trouvée, aussitôt appliquée…. enfin, la première couche…. ! La seconde est appliquée le lundi…. histoire de finir en beauté…

g9-2.jpg

La maison est restée sous bâche pendant quelques jours pour éviter les intempéries qui pourraient dégrader un enduit encore trop frais.

Et après l’ouverture du paquet cadeau …. suspense !!!

Merci et bravo à tous !!

A Mathias et Vaïk pour le travail préparatoire de très grande qualité,

à Philippe et Martine pour la confiance qu’ils nous ont accordée,

à Romain pour m’avoir entraînée dans cette grande aventure,

et à tous les stagiaires tous plus courageux et efficaces les uns que les autres !!

Evidemment, merci à Martine pour les repas plantureux et délicieux. Une reconversion en table d’hôtes peut-être ??? :))

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *