Chantier réalisé : enduit, dalle et chape chaux pour gérer l’humidité à L’Aiguillon (09)

La pièce suinte par les murs et le carrelage.Le mur concerné le plus concerné est celui placé à gauche, sur la photo. Il est totalement enterré, recouvert d’un enduit en ciment et un retour à la base, d’une hauteur de 40 cm environ.

Une fois le mur décroûté et le retour cassé, lors d’une grosses pluie, l’eau est sortie en filet par sa base ce qui explique le retour initial en ciment sûrement destiné à faire barrage à ces phénomènes

Le chantier se déroule donc en 2 temps :

1/ l’enduit chaux hydraulique sur le mur

L’électricien a posé les gaines et les blocs de prises et interrupteurs. Après un gobetis, nous avons réalisé un gros corps d’enduit en deux couches

La finition choisie a été de passer ce corps d’enduit à la taloche éponge.

Le mur terminé

2/  le sol

Michel n’a pas voulu casser toute la dalle en ciment. Il l’a dégagée sur 80 cm le long du mur

nous avons repris l’idée du socle mais nous avons choisi, cette fois, de le faire en chaux avec des billes d’argile. Nous avons donc fait un hérisson de grosses pierres et gravier de 20 cm  puis nous avons coulé la dalle en coffrant.

Oui, Chamalow est de tous les travaux…..

 

Nous avons aussi fait le socle qui va porter la chaudière

Sur l’ancienne dalle en ciment, nous avons déployé du liège de 4 mm en rouleau pour désolidariser la chape chaux à venir de son support et créer une sorte de barrière à l’humidité qui pourrait en provenir.

Lorsque j’ai quitté le chantier, Michel avait tout compris de la façon de faire. Il a ensuite continué tout seul. J’attends les photos de la chape entièrement réalisée…..

Merci à Frédérique, notre stagiaire aux enduits .

Bravo à Michel et Babette !  Bonne installation en Ariège, la Terre Courage !!

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *