Visite chez Monique et Jean qui habitent dans le Loir et Cher (41) Du ciment à la chaux…

Pas de photos pour illustrer cet article [ma batterie était totalement déchargée 🙁 et Monique et Jean n’ont pas internet pour m’en envoyer].

Pendant le stage à la Ferme Fantôme, Jean et Monique m’ont demandé de passer chez eux, à Azé, à quelques kilomètres de Vendôme.

Je découvre un jardin assez grand et une jolie petite maison de village sur cave voutée dont le sol a été décaissé, les planchers à l’étage supprimés et les murs mis à nus…

Ils ne s’attendaient pas à autant de travaux mais ils ont du enlever le placo-plâtre moisi et le ciment très humide qui recouvraient leurs murs. Et la découverte de beaux appareillages en pierre hourdés (et pour certains enduits) à la terre les a amenés à tout réenvisager.

Jean, maçon à la retraite, découvre, à 72 ans, qu’il peut faire autrement qu’avec le ciment et se lance dans l’écologique !! Et Monique ne manque pas d’enthousiasme pour l’accompagner dans cette aventure !

Autant dire que la révolution s’est installée dans leurs têtes.

Suite au stage et à ma visite qui nous a permis d’envisager tous les travaux à mettre en oeuvre, Jean et Monique n’ont plus peur de poser un mur chauffant recouvert d’un enduit terre, ni de faire des terre/paille/chaux sur les autres.

Au sol,  il a fallu l’éliminer une dalle ciment gavée d’eau. Pas de souci donc: loin de la dalle en béton de chanvre proposée par un artisan, une dalle en béton de chaux et billes d’argile sur hérisson « faite maison » va régler le problème.

Tant qu’à faire, autant tout refaire jusqu’au toit qui nécessite une bonne rénovation. Il va recevoir un doublage conséquent en ouate de cellulose et fibre de bois.

Belle énergie et sacré courage !!

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.