Chantier réalisé : enduits chaux aérienne, pierres-vues

Un stage fructueux et très convivial !

Ce magnifique corps de ferme en L se compose d’une partie habitable exposée Sud en bon état et, à sa perpendiculaire, d’une immense grange totalement vide. C’est ici que Christophe et Clémence éliront domicile après avoir exécuté quelques travaux.

Notre premier chantier-école s’est déroulé au printemps…

Nos deux stagiaires Agnès et Jacques et Christophe, l’heureux propriétaire, ont l’air ravis, voire même fiers !! Mais qu’ont-ils donc fait ???

Mais des enduits chaux, voyons !!

D’abord un enduit de finition à la chaux aérienne sur un mur intérieur dont le corps d’enduit initial était en excellent état.

Puis, au rez de chaussée, sur un mur exposé nord et enterré, en vue d’un enduit traditionnel en 3 couches et dans un premier temps, un gobetis sur lequel sont placés les liteaux qui vont servir de lattes de guidage pour dresser le corps d’enduit.

A noter que seule la partie basse a été traitée. L’enduit du haut est très adhérent. Pourquoi donc y aurions-nous touché ?

Lors du décroûtage de l’enduit, nous avons découvert des niches comblées de pierres et de briques… que nous avons allègrement réouvertes !

(Christophe, en plein effort ….)

Puis ensuite le corps d’enduit que l’on voit ici terminé…

… et prolongé sur le mur de refend de droite donnant sur le futur séjour pour préparer la porte du four à pain à une future restauration.

Le four à pain qui a la particularité de se trouver à l’intérieur d’une pièce habitable, a donné lieu, le lendemain, à une étude sur la pierre apparente avec un mortier composé d’un mélange de chaux hydraulique et de chaux aérienne. Joël nous a rendu visite et nous en avons profité pour explorer deux techniques différentes pour réaliser cet enduit « à pierres vues ».

Voici le résultat quelques jours plus tard, après le brossage effectué par Christophe…

Le tout va beaucoup blanchir avec le séchage !

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

2 commentaires

  1. Mardore
    Nous sommes très heureux du stage effectué avec Monique.

     d’un point de vue technique : riche, pédagogique, encourageant, vraiment accessible quel que soit son niveau de connaissance et de pratiques, et conduisant vers une belle autonomie.
    Bref un vrai transfert de savoirs et savoir-faire qui « transforment les matériaux et ceux qui les travaillent » ;

     d’un point de vue humain : sa modestie va en souffrir, mais il faut bien le dire, nous avons pu apprécier (entre autres, la liste n’est pas exhaustive) sa joie, son enthousiasme, son humour, sa générosité, sa simplicité, son niveau d’exigence, sa fiabilité, son engagement, ses valeurs, … bref elle incarne les qualités des « bonnes gens ».

    …une rencontre à faire assurément.

    Merci Monique et à très bientôt.
    Christophe et Clémence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *