Chantier réalisé : double dalle à L’Arbresle (69)

L’étable à l’origine était recouverte d’une énorme dalle en béton de ciment qu’il a fallu éliminer. Un travail de titan !!

dalleetable.jpg

Après décaissement, voici le lieu lorsque nous arrivons pour réaliser la dalle. Une partie basse au fond totalement séparée par plusieurs marches d’une partie haute à l’entrée.

P1000279.jpg

Je dis "nous" puisqu’étaient présents ce samedi : Sarah et Pascal bien sûr, mais aussi Christine, Cécile, Arnaud, Julien, Romain et Thierry. Ces trois derniers absents le lendemain, Annie nous a alors rejoints dimanche pour compléter l’équipe.

P1000298.jpg

Le prise de niveaux nous révèle que le hérisson de la partie haute est bien trop bas. Nous devons donc remblayer pour pouvoir obtenir la hauteur nécessaire et nous savons donc déjà que la pièce ne sera pas faite entièrement….

P1000285.jpg

Qu’à celà ne tienne ! Nous attaquons la pose des guides sur la partie basse.

P1000294.jpg

Et les premières bétonnières s’emballent après le repas.

P1000314.jpg

 

P1000310.jpg

 

L’après-midi bat son plein et vers 19h, nous en sommes presque à la fin. Un peu fourbus, nous décidons de finir le lendemain.

Qu’est ce que c’est pratique la chaux !!! :))

D’ailleurs, le lendemain matin, Sarah s’émerveille de pouvoir marcher jusqu’à la fenêtre du fond sans s’enfoncer !

P1000317.jpg

 

Dimanche matin donc, Pascal, ravi, finit la partie basse….

P1000321.jpg

pendant que tous les autres s’occupent des guides de la partie haute. La dalle fait quand même 15 cm sur la partie que nous avons remblayée mais au moins, nous en avons fait la moitié… 

P1000323.jpg

P1000336.jpg

 

Reste donc à Pascal et Sarah à finir de remblayer et à couler environ 15 m²….

 

Merci à Pascal et Sarah pour leur accueil, les excellents repas et leur sourire. Courage pour la suite !! Un coucou à Antoine, leur fils, présent Samedi…. 😉 Merci à tous les stagiaires pour leur bonne humeur et leur efficace présence.

 

 

 

 

Les anciens bâtisseurs étaient des éco-constructeurs et leurs savoir-faire ont failli disparaître ! Mon goût pour la transmission est le fil rouge de ma vie professionnelle. Comment, alors, lorsqu’on détient ne serait-ce qu’un peu de ces savoirs inestimables, ne pas les diffuser au plus grand nombre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.